Skip to content

Des conseils pour des villes propres

MIRAGE, la haute pression pour les Collectivité, villes propres

Garder des villes propres est l’affaire de tous. C’est à la fois une mission à la charge des citoyens, mais aussi à la charge des collectivités. Chacun de nous peut mettre en place des gestes pour contribuer à la qualité de notre cadre de vie.

Nous verrons dans un premier temps les missions des citoyens et dans un second temps les missions des collectivités.

Des villes propres : une mission à la charge des citoyens

Les citoyens doivent participer aux gestes à mettre en place pour garder les villes propres.

Plusieurs points sont à prendre en compte, notamment au niveau des animaux, des mégots, des déchets et des comportement inappropriés.

Des villes propres concernant les animaux

Les déjections canines se hissent dans le top trois des consultations citoyennes, après les détritus et les mégots de cigarettes. C’est une nuisance à la fois visuelle et olfactive. Cela pose un réel problème que se soit au niveau de la dégradation du cadre de vie ou au niveau du coût du nettoyage qui nécessite l’intervention d’agents de propreté ou de balayeuses.

Les solutions pour lutter contre les déjections canines

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre les déjections canines, notamment la contravention, l’interdiction dans certains espaces ou des aménagements.

La contravention

L’amende encourue s’élève à 35 € pour toute déjection canine non ramassée. Mais libre aux mairies de fixer leurs prix. Cette contravention reste tout de même difficile à mettre en place, car elle mobilise des agents assermentés qui doivent être présents lors de l’infraction. D’autres solutions restent efficaces pour lutter contre ce fléau.

L’interdiction

Certains espaces publics interdisent la présence de chiens. Ils sont indiqués par des panneaux prévus à cet effet. Cela étant dit, ça ne fait que repousser le problème.

Les distributeurs de sacs

Certaines villes optent pour les distributeurs de sacs. Une solution efficace et qui a su faire ses preuves. Ces distributeurs sont principalement installés dans des lieux stratégiques où le passage y est fréquent. D’autres communes ont opté pour un kit canin. Il s’agit d’une petite pochette a attaché à la laisse, qui contient des sacs avec une pince ramasse déjections. Plusieurs solutions sont mises en place par les communes afin que les citoyens puissent les mettre en œuvre et luter contre ce fléau.

Des villes propres concernant les mégots

Chaque année, en France, le total des mégots jetés représente entre 20 000 et 25 0000 tonnes, soit plus de deux fois le poids la Tour Eiffel (qui pèse 10 100 tonnes). Impressionnant non ? Et si chaque citoyen agissait pour limiter cette pollution ?

Une réglementation de plus en plus répressive

Pour lutter contre cette pollution urbaine, les collectivités sont de plus en plus répressives. Jusqu’à maintenant, l’amende encourue pour jeter son mégot par terre était de 35€. Désormais, l’amende peut s’élever à 68€ dans certaines villes de France comme Paris, Cannes ou Strasbourg. S’il y a non-paiement dans les 45 jours, une majoration s’élève à 180€.

Des alternatives mises en place

Plusieurs alternatives sont mises en place par les collectivités et les associations, notamment les cendriers de poche, les cendriers bornes de sondages, mais également des actions comme « zéro mégot ».

Cendriers de poche

Comment faire quand on est en pleine nature et qu’il n’y a pas de poubelles ? Le cendrier de poche est la solution. Ils sont hermétiques et récupèrent vos mégots sans polluer. Renseignez-vous auprès des villes ou des offices de tourisme, car certaines font des distributions gratuites !

Cendriers bornes de sondages

Vous avez sûrement dû en croiser en ville, en vous demandant si vous êtes plus team chocolatine ou plus team pain au chocolat ! Des collectivités et des associations ont implanté des bornes un peu partout en France pour luter contre la pollution des mégots. Cela rend l’activité plus ludique. Chaque borne est associée à une question offrant deux réponses possibles. Les mégots seront ensuite récupérés pour les recycler. Quoi de mieux que de voter avec votre mégot plutôt que de le jeter par terre ?

Actions « zéro mégot »

Les mégots ont envahi les rues… Une initiative a été mise en place par des associations, c’est l’action « zéro mégot ». Le but est de se mobiliser à plusieurs et de faire une opération ramassage de mégots. De nombreuses solutions sont mises à disposition des fumeurs pour lutter contre la pollution des mégots, alors agissons pour garder nos villes propres.

Des villes propres concernant les déchets

Abandon d’ordures

Toute personne qui dépose, abandonne, jette ou déverse tout type de déchets sur la voie publique encoure une amende. Elle peut aller de 68€ à 1500€.

Si l’amende est payée dans les 45 jours suivant l’infraction, elle sera de 68€.

Si elle est payée après, elle s’élèvera à 180€.

Si elle n’est toujours pas payée, le juge de tribunal de police sera saisi et elle s’élèvera à 450€ maximum. Si un véhicule a permis de transporter ces déchets, l’amende sera de 1500€ maximum avec confiscation du véhicule. Des poubelles et des déchèteries sont à votre disposition pour éviter tout désagréments.

Non-respect des règles de collecte des déchets

Le non-respect de la collecte des déchets, que se soit, jour, horaires, tri, est puni d’une amende forfaitaire. Si l’amende est payée dans les 45 jours suivant l’infraction, elle sera de 35€. Si elle est payée après, elle sera de 75€.

Des villes propres concernant les comportements inappropriés

Les villes luttent en permanence contre les incivilités de chacun, après les déjections canines, les mégots et les déchets, vient les comportements inappropriés, tels que les personnes qui urinent, défèquent ou crachent. Sans oublier celles qui jettent leurs chewing-gums à terre. Ces comportements font parti des contraventions de deuxième classe. C’est-à-dire que les amendes vont de 35 à 68€.

Pour conclure, chaque citoyen à un rôle à jouer pour la propreté de sa ville et éviter les contraventions.

Des villes propres : une mission à la charge des collectivités

Les collectivités doivent s’allier aux citoyens pour garder une ville propre. Celles-ci ont des obligations, elles peuvent faire de la prévention et mettre en place des dispositifs de nettoyage pour maintenir une ville propre.

Les obligations des communes

Les communes ont des obligations au niveau de l’entretien de la voirie. Elles doivent veiller à :

  • Maintenir les qualités de la chaussée (imperméabilité, rugosité, modifications des tracés…)
  • Entretenir la chaussée (désherbage, débroussaillage, pistes cyclables, trottoirs…)
  • Entretenir les écoulements des eaux
  • Entretenir la signalisation (balayage, déneigement, lutter contre le verglas…)

Les préventions pour une ville propre

Les communes peuvent mettre en place des préventions ou des sanctions pour freiner les incivilités et faire respecter la propreté de la ville.

Des villes propres concernant les animaux

Les déjections canines se hissent dans le top trois des consultations citoyennes, après les détritus et les mégots de cigarettes. C’est une nuisance à la fois visuelle et olfactive.

Cela pose un réel problème que se soit au niveau de la dégradation du cadre de vie ou au niveau du coût du nettoyage qui nécessite l’intervention d’agents de propreté ou de balayeuses.

Les solutions pour lutter contre les déjections canines

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre les déjections canines, notamment la contravention, l’interdiction dans certains espaces ou des aménagements.

La contravention

L’amende encourue s’élève à 35 € pour toute déjection canine non ramassée. Mais libre aux mairies de fixer leurs prix.

Cette contravention reste tout de même difficile à mettre en place, car elle mobilise des agents assermentés qui doivent être présents lors de l’infraction.

D’autres solutions restent efficaces pour lutter contre ce fléau.

L’interdiction

Certains espaces publics interdisent la présence de chiens. Ils sont indiqués par des panneaux prévus à cet effet. Cela étant dit, ça ne fait que repousser le problème.

Les distributeurs de sacs

Certaines villes optent pour les distributeurs de sacs. Une solution efficace et qui a su faire ses preuves. Ces distributeurs sont principalement installés dans des lieux stratégiques où le passage y est fréquent.

D’autres communes ont opté pour un kit canin. Il s’agit d’une petite pochette a attaché à la laisse, qui contient des sacs avec une pince ramasse déjections.

Plusieurs solutions sont mises en place par les communes afin que les citoyens puissent les mettre en œuvre et luter contre ce fléau.

Des villes propres concernant les mégots

Chaque année, en France, le total des mégots jetés représente entre 20 000 et 25 0000 tonnes, soit plus de deux fois le poids la Tour Eiffel (qui pèse 10 100 tonnes). Impressionnant non ? Et si chaque citoyen agissait pour limiter cette pollution ?

Une réglementation de plus en plus répressive

Pour lutter contre cette pollution urbaine, les collectivités sont de plus en plus répressives.

Jusqu’à maintenant, l’amende encourue pour jeter son mégot par terre était de 35€. Désormais, l’amende peut s’élever à 68€ dans certaines villes de France comme Paris, Cannes ou Strasbourg. S’il y a non-paiement dans les 45 jours, une majoration s’élève à 180€.

Des alternatives mises en place

Plusieurs alternatives sont mises en place par les collectivités et les associations, notamment les cendriers de poche, les cendriers bornes de sondages, mais également des actions comme « zéro mégot ».

Cendriers de poche

Comment faire quand on est en pleine nature et qu’il n’y a pas de poubelles ?

Le cendrier de poche est la solution. Ils sont hermétiques et récupèrent vos mégots sans polluer.

Renseignez-vous auprès des villes ou des offices de tourisme, car certaines font des distributions gratuites !

Cendriers bornes de sondages

Vous avez sûrement dû en croiser en ville, en vous demandant si vous êtes plus team chocolatine ou plus team pain au chocolat !

Des collectivités et des associations ont implanté des bornes un peu partout en France pour luter contre la pollution des mégots.

Cela rend l’activité plus ludique. Chaque borne est associée à une question offrant deux réponses possibles.

Les mégots seront ensuite récupérés pour les recycler. Quoi de mieux que de voter avec votre mégot plutôt que de le jeter par terre ?

Actions « zéro mégot »

Les mégots ont envahi les rues et les villes…

Une initiative a été mise en place par des associations, c’est l’action « zéro mégot ».

Le but est de se mobiliser à plusieurs et de faire une opération ramassage de mégots.

De nombreuses solutions sont mises à disposition des fumeurs pour lutter contre la pollution des mégots, alors agissons pour garder nos villes propres.

Des villes propres concernant les déchets

Abandon d’ordures

Toute personne qui dépose, abandonne, jette ou déverse tout type de déchets sur la voie publique encoure une amende. Elle peut aller de 68€ à 1500€.

Si l’amende est payée dans les 45 jours suivant l’infraction, elle sera de 68€.

Si elle est payée après, elle sera de 180€.

Si l’amende n’est pas payée, le juge de tribunal de police sera saisi et elle s’élèvera à 450€ maximum.

Si un véhicule a permis de transporter ces déchets, l’amende sera de 1500€ maximum avec confiscation du véhicule.

Des poubelles et des déchèteries sont à votre disposition pour éviter tout désagréments.

Non-respect des règles de collecte des déchets

Le non-respect de la collecte des déchets, que se soit, jour, horaires, tri, est puni d’une amende forfaitaire.

Si l’amende est payée dans les 45 jours suivant l’infraction, elle sera de 35€. Si elle est payée après, elle sera de 75€.

Des villes propres concernant les comportements inappropriés

Les villes luttent en permanence contre les incivilités de chacun, après les déjections canines, les mégots et les déchets, vient les comportements inappropriés, tels que les personnes qui urinent, défèquent ou crachent.

Sans oublier celles qui jettent leurs chewing-gums à terre. Ces comportements font parti des contraventions de deuxième classe. C’est-à-dire que les amendes vont de 35 à 68€. Les communes doivent agir et mettre en place de la prévention pour lutter contre les incivilités.

Les dispositifs de nettoyage pour une garder ville propre

Feuilles

Souffleur

Fini de balayer les feuilles des rues à la main ! Le souffleur permet de regrouper les déchets végétaux et les feuilles mortes en quelques minutes.

Fonctionnement

Il existe trois formes de souffleurs : le portatif, le backpack et sur roulette.

Portatif

Le souffleur portatif est léger et peu encombrant. Il se tient à la main et permet de souffler une petite surface de travail.

Backpack

Le souffleur backpack consiste à porter le souffleur sur le dos. Il permet, lui, d’entretenir une surface plus conséquente.

Sur roulette

Pour finir, il existe le souffleur sur roulette. Celui-ci permet de se déplacer plus simplement et peut être autotracté.

L’avantage, c’est qu’il permet d’entretenir des superficie beaucoup plus grande, mais sa taille fait qu’il est difficile d’accéder aux petits recoins.

Motorisation

Il existe trois types de motorisation pour les souffleurs. Il y a l’électrique filaire, celui à batterie ainsi que le thermique.

Électrique filaire

Le souffleur électrique filaire est branché sur secteur et permet de souffler les petites et les moyennes surfaces. Il dispose d’inconvénients comme le besoin constant d’une prise électrique, le fil gênant et sa puissance qui est moindre que le thermique. Or, il est peu polluant, léger, peu bruyant et il n’y a pas de soucis d’autonomie comme il est en filaire.

Batterie

Le souffleur sur batterie permet de travailler plus loin que le filaire grâce à son alimentation sur une batterie rechargeable. L’inconvénient de celui-ci est qu’il a une autonomie limitée. Or, il est peu polluant, peu bruyant, léger et a une mobilité parfaite.

Thermique

Le souffleur thermique fonctionne au carburant et permet de souffleur les grandes superficies. L’autonomie de celui-ci est plus longue que celui du souffleur sur batterie. Il peut être porté sur le dos ou alors être sur roulette. Les points négatifs de cette solution sont le fait qu’il soit plus lourd et qu’il est polluant quand il utilise du carburant. Or, c’est le plus puissant, il a un débit d’air plus important et son utilisation n’est pas limitée par un fil.

Prendre en compte

Pour bien choisir son souffleur, il y a plusieurs choses à prendre compte, notamment la vitesse et le débit d’air, le variateur de vitesse pour moduler la puissance de soufflage ou d’aspiration, les tubes réglables, le système anti vibrations pour le confort… Pour vous faciliter le travail. Renseignez-vous bien en fonction de l’utilisation que vous en aurez.

Aspirateur souffleur

L’aspirateur souffleur est une autre alternative du simple souffleur.

Fonctionnement

Il a un fonctionnement différent du souffleur. Il aspire en plus les débris dans un sac.

Motorisation

Tout comme le souffleur, il dispose de différentes motorisations, notamment un à l’électrique, un sur batterie et enfin un thermique.

Électrique filaire

L’aspirateur souffleur électrique filaire permet de couvrir les petites et moyennes surfaces avec une source d’alimentation à proximité. Les inconvénients sont qu’il est moins puissant que les deux autres et que le fil d’alimentation peut être gênant dans les déplacements. Il est tout de même maniable, léger, peu bruyant et plus écologique que le thermique.

Batterie

L’aspirateur souffleur sur batterie est rechargeable et permet de travailler plus loin que le filaire. Le point négatif est qu’il a une autonomie réduite, mais il ne dispose pas de fil, il est léger, peu bruyant et surtout économique.

Thermique

Pour terminer avec l’aspirateur souffleur thermique, il est efficace pour les grandes surfaces. Il fonctionne au carburant et son autonomie est plus longue. Les inconvénients sont qu’il est bruyant, il faut bien l’entretenir, il est plus lourd et pollue, car il utilise du carburant. Par contre, il est puissant, il dispose d’une plus grande autonomie et est plus performant.

Forces

Cette solution de l’aspirateur souffleur est un deux en un et permet une économie sur le ramassage des déchets, car il y a moins d’allers/retours à la déchèterie par exemple.

Faiblesse

La faiblesse de cette solution est le fait qu’il faut régulièrement vider le sac de récupération. Il faut donc opter pour des sacs plus grands.

Accessoires

Dans le choix de l’aspirateur souffleur, il faut adapter les accessoires comme des sacs plus gros pour limiter les allers/retours. On peut également choisir des kits comme celui pour les gouttières qui permet grâce au long tube coudé d’y accéder facilement.

Aspirateur souffleur broyeur
Fonctionnement

L’aspirateur souffleur broyeur est un tout-en-un. Il aspire et broie les déchets. Cette solution permet de réduire le volume des feuilles aspirées jusqu’à 16 fois.

Motorisation

Tout comme les autres solutions de souffleurs, il dispose également trois sortes de motorisations. L’électrique filaire, la batterie ainsi que le thermique.

Électrique filaire

Pour ce qui est de l’aspirateur souffleur broyeur électrique filaire, il permet de couvrir les superficies de taille moyenne avec une source d’alimentation à proximité. Il est certes moins puissant que la motorisation thermique et il dispose d’un fil d’alimentation, mais il est maniable, léger, peu bruyant et plus écologique que le thermique.

Batterie

L’aspirateur souffleur broyeur sur batterie permet de couvrir les petites surfaces, car son autonomie est réduite. Cependant, il a tous les avantages de l’électrique filaire dont un supplémentaire. Il est léger, peu bruyant, économique et surtout, il n’a pas de fil d’alimentation.

Thermique

L’aspirateur souffleur broyeur thermique permet de couvrir les grandes surfaces. Hormis le fait qu’il soit bruyant, qu’il consomme du carburant, qu’il nécessite un entretien régulier, c’est la motorisation la plus puissante, performante avec une plus grande autonomie.

Forces

L’aspirateur souffleur broyeur a plusieurs avantages comparés au simple souffleur. Le volume des déchets est réduit, ce qui facilite le dépôt en déchèterie. Il permet également la réduction des vidages de sacs et il est possible de réutiliser les déchets en guise de compost.

Herbe

Le désherbage est une technique qui permet de limiter le développement des mauvaises herbes.

Les différents types de désherbeurs Il existe deux grands types de désherbeurs. Les manuels et les thermiques.

Désherbeurs manuels
Désherbeur manuel mécanique

Le désherbeur manuel mécanique est constitué d’un manche qui évite de se baisser. Il est constitué d’une griffe avec des dents plus ou moins longues, qui permettent d’extraire les racines.

Désherbeur manuel chimique

Le désherbeur manuel chimique consiste à pulvériser du désherbant à l’aide d’un applicateur télescopique. Cette technique tue entièrement la plante.

Désherbeur manuel électrique

Le désherbeur manuel électrique dispose d’une brosse rotative qui élimine les mauvaises herbes qui se situent dans les dalles ou les allées.

Désherbeurs thermiques
Fonctionnement

Cette méthode respectueuse de l’environnement, n’utilise aucun produit chimique. Le désherbage thermique s’effectue grâce à la création d’un choc thermique sur les mauvaises herbes afin d’éliminer les cellules végétales de la plante.

Pour une utilisation efficace, il faut passer la flamme sur les végétaux à environ 10cm du sol pendant 2 secondes. Le but n’est pas de brûler les végétaux, car s’ils brûlent, ils auront la possibilité de se reproduire.

Les différents types de désherbeurs thermiques
Gaz

Le désherbeur thermique à gaz, est le désherbeur le plus utilisé.

De plus, il dispose d’une bouteille de gaz de butane ou de propane qui génère une flamme qui provoque un choc thermique au niveau des cellules des plantes.

Il est utilisable en tout temps, or, il est nécessaire de faire attention aux risques d’incendies dans les endroits chaud ou en été.

Électrique

Le désherbeur thermique électrique produit une source de chaleur. Celle-ci provoque un choc thermique grâce à sa résistance électrique qui produit une température supérieur à 600°C.

Vapeur

Le désherbeur thermique à vapeur fait monter la température de l’eau à environ 180°C. Il permet de désherber en respectant l’environnement.

Eau chaude

Le désherbeur thermique à eau chaude propulse de l’eau à faible pression, avec une température élevée. Elle est efficace, mais elle peut avoir une consommation d’eau élevée si la superficie de la zone à désherber est grande.

Inconvénient

Le désherbeur thermique connaît un inconvénient majeur, c’est le fait que la chaleur peut nuire aux petits animaux bénéfiques pour les sols et les plantes. Il ne faut donc pas désherber trop près et respecter les 10cm.

Avantages

Le désherbeur thermique à l’avantage d’avoir une efficacité rapide. Sous 2 à 3 jours, les résultats sont déjà visibles. De plus, c’est une solution écologique, car elle n’emploie pas de produits chimiques.

Saletés rues et trottoirs

Balayeuse
Composition

Une balayeuse se compose de trois systèmes, notamment le balayage, l’aspiration ainsi que le filtrage.

Système de balayage

Le système de balayage est constitué de deux brosses latérales qui déplacent les déchets vers la brosse centrale. Elle les collecte et les met à l’intérieur du conteneur.

Système d’aspiration

Le système d’aspiration dispose d’un ventilateur aspirant qui permet d’aspirer les déchets à l’intérieur du conteneur.

Système de filtrage

Le système de filtrage est composé de filtres qui empêchent la poussière aspirée d’être rejeté dans l’atmosphère.

Fonctionnement

Il existe différents types et donc différents fonctionnements pour balayeuses.

Balayeuse manuelle

La balayeuse manuelle ne dispose pas de moteur. Sa brosse rotative est actionnée grâce au mécanisme des roues. Il faut donc qu’un agent d’entretien pousse la balayeuse pour que la brosse fonctionne. Cette solution est uniquement faite pour les petites surfaces.

Balayeuse autotractée/accompagnée

La balayeuse autotractée, également appelée balayeuse accompagnée dispose d’un moteur qui entraîne la traction de la machine. Elle sera assistée d’un agent d’entretien pour la guider. Cette balayeuse est faite pour les surfaces moyennes de moins de 2500 m².

Balayeuse autoportée/motorisée

La balayeuse motorisée dispose d’un siège pour que l’utilisateur soit assis dans la machine. Il dirige la balayeuse grâce à un volant et des commandes. Cette balayeuse permet de couvrir une surface allant jusqu’à 8 000 m².

Balayeuse laveuse

Elle est parfaite pour le nettoyage urbain ou les très grandes surfaces. Cette balayeuse est un deux en un. Elle balaye et nettoie les sols, le tout, en un minimum de temps. C’est une machine motorisée qui facilite le nettoyage des espaces.

Balayeuse de voirie

La balayeuse de voirie est utilisée pour le nettoyage efficaces des espaces publics comme les rues ou les parkings. Le conducteur est assis, comme dans la balayeuse autoportée. Elle permet de ramasser tout type de déchets et dispose d’une grande capacité de stockage.

Motorisation

Il existe trois sortes de motorisations, la manuelle, la thermique et l’électrique.

Manuelle

La balayeuse manuelle est assurée par un agent d’entretien qui la pousse. Tout est à la force des bras et lorsque les roues sont actionnées, cela entraîne la rotation de la brosse.

Thermique

La balayeuse thermique n’est pas limitée en autonomie tant qu’elle est alimentée en carburant. Par contre elle est plus polluante que l’électrique. Elle est donc interdite en intérieur et réservée à toutes les utilisations extérieures. Cette motorisation peut être équipée sur les balayeuses autotractées, autoportées ou de voirie.

Électrique

La balayeuse électrique est limitée en autonomie, due à la batterie. Elle est cependant plus silencieuse et écologique que la motorisation thermique. Cette motorisation peut être équipée sur les balayeuses autotractées ou autoportées.

Forces

La balayeuse permet de faciliter le nettoyage et c’est un gain de temps pour tous ceux qui s’en servent.

Haute pression

Le nettoyeur haute pression permet d’entretenir, nettoyer ou décrasser les extérieurs comme les intérieurs.

Fonctionnement

Le fonctionnement d’un nettoyeur haute pression est simple.

Les étapes sont les suivantes :

  • Dans un premier temps, l’eau froide ou de l’eau chaude est projetée à haute pression par le biais d’une lance.
  • La pression peut aller de 80 à 500 bars qui sera adaptée en fonction de la surface à nettoyer.
  • La pression obtenue est maintenue dans la chambre de compression du moteur.
  • La lance permet, elle, d’augmenter la pression de l’eau projetée.
  • Certains nettoyeurs sont équipés de réservoirs pour utiliser du détergent ou du sable avec l’eau.
  • Enfin, le nettoyage se fait en profondeur.
Les différents supports

Il existe différents supports pour transporter le nettoyeur haute pression.

Tout d’abord, il y a le skid de lavage sur utilitaire, puis le skid de lavage haute pression sur camion plateau, la remorque de lavage ainsi que la laveuse de rue.

Différents types de lavage
Eau chaude

Cette formule de nettoyeur haute pression à eau chaude augmente la performance du nettoyage. Elle permet d’éliminer facilement les taches incrustées sur les différentes surfaces.

Il est équipé d’un brûleur qui fonctionne au fioul ou à l’essence et peut faire monter la température de l’eau jusqu’à 160°C.

Cette solution a des inconvénients dus à l’utilisation de carburant par exemple. Celle-ci est polluante et le coût d’entretien est plus élevé.

Or, les avantages font la différence. Tout d’baord il y a le gain de temps, car le temps de séchage est réduit et enfin, la qualité de nettoyage est irréprochable.

Eau froide

Le nettoyeur haute pression à eau froide est simple d’utilisation et utilisé dans de nombreux secteurs d’activités. Il demande un simple raccordement au réseau d’eau. Il élimine facilement la saleté grâce à la pression.

Cependant, il est possible que certaines saletés bien incrustées lui résistent. Les professionnels utilisent le nettoyeur haute pression pour le nettoyage quotidien des machines, pour les bâtiments ou bien pour les véhicules.

L’inconvénient de cette solution est qu’elle nettoie difficilement les surfaces graisseuses.

L’avantage de celle-ci est qu’elle prend moins de place, car elle ne dispose pas de brûleur.

Vapeur

Pour ce qui est du système de vapeur, il est tout aussi efficace.

L’eau est propulsée à un faible débit, la température de l’eau augmente et entraîne de la vapeur.

Les inconvénients de cette solution sont que certaines salissures sont insensibles à la chaleur comme le calcaire et que plus la surface est étendue, moins le nettoyage est rapide.

Cependant, la vapeur a des avantages comme la désinfection en profondeur, le fait qu’elle soit écologique, elle a une faible consommation de l’eau et sont temps de séchage est réduit.

Les facteurs à prendre en compte

Pression

La pression est toujours exprimée en bars. Plus elle sera élevée, plus elle sera efficace pour décoller la saleté. Il faut tout de même faire attention, car certaines surfaces ne supportent pas la forte pression.

Débit

Le débit est toujours indiqué en litres/heure. Il représente le nombre de litres expulsés en un temps donné. Plus le débit est élevé, plus la pression est renforcée.

Puissance

La puissance est exprimée en watts. Elle est relative à la pression et au débit, c’est la rapidité et l’efficacité.

Les différents types de motorisations
Électrique

Le nettoyeur haute pression électrique fonctionne grâce à un câble d’alimentation.

Il peut à la fois fonctionner à l’eau froide et à l’eau chaude. Faites attention à son utilisation pour éviter l’électrocution. Il a une puissance légèrement moins importante que le nettoyeur haute pression thermique.

Thermique

Le nettoyeur haute pression thermique fonctionne grâce à un moteur essence ou diesel. Il est pratique, car il ne nécessite pas de raccordement à une prise électrique pour fonctionner. De plus, le nettoyeur haute pression thermique nécessite un entretien régulier. Ce modèle est plus imposant et plus lourd. La majorité du temps, il est doté de roues et de châssis pour faciliter son déplacement.

Les équipements du nettoyeur haute pression
Lances

Les lances permettent d’accéder à des endroits difficiles.

Brosses rotatives

Les brosses rotatives permettent d’augmenter l’efficacité du nettoyage. Il faut les adapter en fonction des surfaces à nettoyer.

Buses

Par ailleurs, les buses permettent d’adapter le jet du nettoyeur haute pression pour nettoyer, rincer et appliquer les détergents.

Canon à mousse

Il permet de diffuser uniformément la mousse.

Rallonges

Elles permettent de se déplacer plus facilement sans le nettoyeur.

Kit de sablage

Ce kit permet de décaper les façades, les murs peints ou bien simplement le métal et l’acier.

Kit de débouchage de canalisation

Ce kit permet de dissoudre les bouchons dans les tuyaux.

Forces

Cette technique a des avantages telle qu’au niveau de son efficacité, de sa pratique et de sa durabilité.

En effet, le fait que la vapeur accède à des endroits dont certains produits n’y ont pas accès, permet d’éliminer plus rapidement la saleté.

C’est également une solution pratique, car elle consomme moins d’eau et le temps de séchage est relativement plus rapide que les autres techniques.

Et pour finir, c’est une solution durable, car elle ne requiert pas de produits chimiques, elle consomme moins d’eau et les machines consomment moins d’électricité.

Poubelles

L’hygiène passe avant tout par l’installation de poubelles dans les villes.

Collecte

Il existe différents types de poubelles, notamment les poubelles d’intérieur et les poubelles d’extérieur.

Poubelles d’intérieur

Les poubelles d’intérieur permettent de collecter les déchets ménagers, mais pas que. Là aussi, il y en a différents types tel que les corbeilles à papier, les poubelles de table qui peuvent aller au compost, mais aussi les poubelles pour le tri sélectif.

Poubelles d’extérieur

En ce qui concerne les poubelles extérieur, il en existe deux sortes.

Les poubelles « tout-venant » et les poubelles de tri.

Les tout-venant sont celles que l’on retrouve dans les rues pour éviter de jeter les détritus au sol.

Celles de tri sont principalement des conteneurs de quartier ou de résidence prévus pour recevoir un certain type de déchets et comportent un code couleur.

Il en existe 6 en tout :

Verte : pour le verre Jaune : pour le plastique, le carton et les emballages

Bleu : pour le papier, les journaux, les annuaires, les prospectus…

Gris/Noir : pour les déchets classiques qui ne vont pas dans les autres bacs de tri.

Marron/Rouge : pour les déchets non-recyclables. Il faut tout de même savoir qu’il existe d’autres couleurs pour des produits spécifiques.

Lavage de conteneurs

En effet, il est recommandé d’entretenir et de nettoyer les conteneurs enterrés et semi-enterrés pour prolonger leur cycle de vie.

Haute pression

La haute pression est la solution la plus efficace pour nettoyer l’intérieur et l’extérieur des conteneurs. L’utilisation de l’eau chaude permet de nettoyer efficacement les poubelles et conteneurs, à l’intérieur comme à l’extérieur. Nous utilisons pour cela des têtes rotatives pour pulvériser sur les conteneurs de l’eau à forte pression.

Partager sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Catalogue

Catalogue d'EIM MIRAGE

Téléchargez le dès aujourd’hui.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies en accord avec notre politique relative aux cookie.